Page Principale Position de l'Eglise Catholique Position de l'Eglise Orthodoxe Demandes fréquentes Eléments Négatifs Qui est Vassula?

Un site critique sur les messages de la Vraie Vie en Dieu de Vassula Ryden

Demandes Fréquentes - FAQ

 

spagnolo.gif (873 bytes)   inglese.gif (956 bytes)

 

 

WB00882_1.GIF (970 bytes)  NOUVEAU Est-ce que le Père Tardif a reconnu l'authenticité des messages de Vassula? (ajouté en décembre 2015)

WB00955_.GIF (255 bytes) Est-ce que le Cardinal du Congo a approuvé la visite de Vassula en septembre 2014 ?  (ajouté en février 2015)

WB00955_.GIF (255 bytes)  Qu'est-ce que la pétition "One Date" et quel est son lien avec Vassula?  (ajouté en juillet 2007, actualsié juin 2014)

WB00955_.GIF (255 bytes)  Est-ce que le nouveau livre de Vassula pourrait devenir un bestseller du New York Times ? (ajouté le 28 mars 2013) Voir aussi notre article d'approfondissement: Marketing Vassula (mai 2013).

WB00955_.GIF (255 bytes)  Pourquoi le site critique infovassula.ch a-t-il été fermé? (information sur les problèmes légaux)

WB00955_.GIF (255 bytes)  Avez-vous vu la lettre que le Père Abberton a envoyé aux lecteurs nord-américains de la Newsletter de la VVD?  (ajouté en décembre 2010)

WB00955_.GIF (255 bytes)  Est-il vrai qu'un prêtre orthodoxe concélébra la Messe avec un prêtre catholique lors de la visite de Vassula en Roumanie en mai 2010?  (ajouté en décembre 2010)

WB00955_.GIF (255 bytes)   Est-ce que le fait que René Laurentin ait été nommé Prélat de Sa Sainteté signifie que le Pape approuve ses livres sur Vassula ?  (ajouté en juin 2010)

WB00955_.GIF (255 bytes)   Est-ce que les écrits de Mme Ryden ont reçu le nihil obstat et l'imprimatur ?  (ajouté en mai 2010)

WB00955_.GIF (255 bytes)   En ce qui concerne le pèlerinage de la VVD en Egypte (avril 2008): Est-il vrai que le Patriarche d'Alexandrie et de Toute l'Afrique, Théodore II, a donné la Communion Orthodoxe à tous les membres du groupe de Vassula, y compris les Luthériens et les Catholiques ? (ajouté en novembre 2008)

WB00955_.GIF (255 bytes)   Que savez-vous sur le voyage de Vassula aux Philippines en mai 2008 ?  (ajouté en novembre 2008)

WB00955_.GIF (255 bytes)   Est-ce que Vassula (qui est de religion grecque orthodoxe) peut recevoir la communion lors des Messes catholiques?  (ajouté en juillet 2008)

WB00955_.GIF (255 bytes)   Est-il vrai que le Vatican a retiré de son site le texte de la Notification sur Vassula Ryden ?

WB00955_.GIF (255 bytes)   La Notification est-elle encore valable ?

 

 

De nouvelles demandes seront régulièrement ajoutées à cette section.

 

jesus.jpg (53398 bytes)

Retour à Page Principale

 

NOUVEAU Le Cardinal du Congo n'avait pas approuvé la visite de Vassula, qui fut organisée à son insu

Une grande publicité a été faite par les associations de la Vraie Vie en Dieu autour de la visite de Mme Rydén au Congo en septembre 2014. On donne à entendre qu'ell aurait été organisée avec le plein accord et soutien du Cardinal du Congo Msgr Laurent Monsengwo Pasinya. En fait, pendant la conférence que Vassula a tenue au stade de Kinshasa, elle a commencé son intervention en remericant le Cardinal (il s'avère maintenant qu'il n'était même pas présent!).Nous avons contacté le Msgr. Monsengwo et voici sa réponse:

"Effectivement, cette Vassula Rydén est passée par Kinshasa l'année dernière, invitée qu'elle était par quelques charismatiques, dont deux prêtres, cela à mon insu et sans mon accord. J'étais à l'étranger pendant les préparatifs de sa visite." (Envoyé par email/iPad le 11 février 2015 et copie de l'original dans notre archive).

 

Qu'est-ce que la pétition "One Date" et quel est son lien avec Vassula ?

Il m’a été signalé, qu’au cours d’activités organisées par les paroisses, les diocèses ou le Renouveau Charismatique, des membres de la VVD font circuler une pétition intitulée “One Date”. Cette pétition demande que les Eglises Orthodoxes et Catholique unifient la date de Pâques. La pétition n’est pas identifiée comme émanant du groupe de Mme Ryden, si ce n’est pour une adresse de courrier électronique contenant les lettres “tlig” (la sigle en anglais de la Vraie Vie en Dieu), que seul un “initié” peut reconnaître.                                                       

La pétition a également un site Internet en anglais: http://www.onedate.org  Jusqu'à la fin 2010, une navigation détaillée vous permettait de découvrir la référence à Mme Ryden, présentée comme une prophète et comparée à Sainte Thérèse d’Avila et Sainte Catherine de Sienne (voir la page telle qu'elle se présentait en novembre 2010: https://web.archive.org/web/20101113080714/http://www.onedate.org/inspiration.php?) ). Mais le site a été ensuite modifié et les références à Vassula et à la Vraie Vie en Dieu ont été enlevées (voir la page telle qu'elle se présente aujourd'hui: http://www.onedate.org/inspiration.php .

Il y a quelques années, l’Eglise catholique a demandé à ses fidèles de boycotter Amnesty International pour son idéologie pro-avortement. Ceci nous rappelle que la responsabilité du Chrétien ne se limite pas à participer à des actions positives. Il doit également s’informer sur l'identité des promoteurs de ces actions, afin d’éviter que son aide ne puisse être utilisée abusivement et éviter d’induire d’autres en erreur.

Beaucoup de ceux qui signent la pétition “One Date” ne se rendent pas compte que leurs signatures seront utilisées pour promouvoir la “Vraie Vie en Dieu”. Et ceci parce que les promoteurs de la pétition font de leur mieux pour éviter qu’elle ne soit facilement associée à Mme Ryden, bien que ces signatures seront présentées aux autorités ecclésiastiques par son organization (http://www.tlig.org/en/news/2010-01-18/2109/).

Si cette pétition circule près de chez vous, il est important d’alerter votre paroisse ou l’évêque local, en leur présentant une copie de la Notification http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19951006_ryden_fr.html ).

 

Est-ce que Vassula Ryden (qui est de religion grecque orthodoxe) peut recevoir la communion lors de Messes catholiques ?

Mme Vassula Ryden reçoit régulièrement la Communion lors de Messes célébrées dans des églises catholiques. Ceci a soulevé de nombreuses questions. En 2002, Mme Ryden a expliqué ses motivations dans ses réponses aux questions de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (http://www.vassula.org/2002_CDF.html ) et énuméré les (nombreux) cas dans lesquels elle participe pleinement à la célébration de l'Eucharistie dans les églises catholiques. Cependant, cela n’est pas conforme aux enseignements et instructions données aux fidèles par les Eglises Orthodoxes et Catholique.

Du point de vue orthodoxe, les fidèles ne doivent pas recevoir la Communion catholique jusqu'à ce que les différends doctrinaux ne soient résolus. En août 2005, le Métropolite de Glastonbury, Son Eminence Abba Seraphim, adressa la question dans un Mémorandum au sujet de Vassula Ryden dirigé au clergé de l'Eglise Orthodoxe Copte du Royaume Uni (ses remarques sur la question reflètent aussi la position de l'Eglise Orthodoxe grecque). Il indiqua en particulier que:

"En recevant les sacrements en dehors de l'Eglise orthodoxe (sur la base du décret Orientarium Ecclesiarum de Vatican II), Mme Ryden ne tient pas compte de la discipline canonique orthodoxe qui l'interdit" (http://www.pseudomystica.info/tliggreekorthodox_fr.htm )

Du point de vue catholique, la récente Exhortation Apostolique Sacramentum Caritatis du Saint Père Benoît XVI donne d'importantes explications sur le thème général de la participation à l'Eucharistie des chrétiens non catholiques:

Participation des chrétiens non catholiques

56. Avec le thème de la participation, nous avons inévitablement à traiter la question des chrétiens appartenant à des Églises ou à des Communautés ecclésiales qui ne sont pas en pleine communion avec l'Église catholique. À ce sujet, on doit dire que, d'une part, le lien intrinsèque existant entre l'Eucharistie et l'unité de l'Église nous fait désirer ardemment le jour où nous pourrons célébrer la divine Eucharistie avec tous ceux qui croient au Christ et exprimer ainsi visiblement la plénitude de l'unité que le Christ a voulue pour ses disciples (cf. Jn 17, 21). D'autre part, le respect que nous devons au sacrement du Corps et du Sang du Christ nous empêche d'en faire un simple « moyen » à utiliser sans discrimination pour atteindre cette unité elle-même. (172) L'Eucharistie, en effet, ne manifeste pas seulement notre communion personnelle avec Jésus Christ, mais elle implique aussi la pleine communio avec l'Église. C'est donc là le motif pour lequel nous demandons, avec souffrance, mais non sans espérance, aux chrétiens non catholiques de comprendre et de respecter notre conviction qui se réfère à la Bible et à la Tradition. Nous considérons que la Communion eucharistique et la communion ecclésiale sont si intimement liées que cela rend généralement impossible, pour les chrétiens non catholiques, d'accéder à l'une sans jouir de l'autre. Une concélébration véritable avec les ministres d'Églises ou de Communautés ecclésiales qui ne sont pas en pleine communion avec l'Église catholique serait plus encore privée de sens. Il reste vrai toutefois qu'en vue du salut éternel, il est possible d'admettre des chrétiens non catholiques individuellement à l'Eucharistie, au sacrement de la Pénitence et à l'Onction des malades. Cela suppose cependant de vérifier qu'il s'agit de situations déterminées et exceptionnelles selon des conditions précises. (173) Elles sont clairement indiquées dans le Catéchisme de l'Église catholique (174) et dans son Abrégé. (175) C'est le devoir de chacun de s'y tenir fidèlement. (http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/apost_exhortations/documents/hf_ben-xvi_exh_20070222_sacramentum-caritatis_fr.html#Actuosa_participatio )

Le Catéchisme de l'Eglise Catholique précise que:

1399 Les Églises orientales qui ne sont pas en pleine communion avec l'Église catholique célèbrent l'Eucharistie avec un grand amour. "Ces Églises, bien que séparées, ont de vrais sacrements, – principalement, en vertu de la succession apostolique : le Sacerdoce et l'Eucharistie, – qui les unissent intimement à nous " (UR 15). Une certaine communion in sacris, donc dans l'Eucharistie, est "non seulement possible, mais même recommandée, lors de circonstances favorables et avec l'approbation de l'autorité ecclésiastique" - http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P3X.HTM

C'est pourquoi, la pleine participation de nos frères orthodoxes à la communion eucharistique est seulement admise lors de circonstances particulières, soumises au critère de l'autorité ecclésiastique (en général l'Ordinaire du lieu) et non au critère personnel de chaque individu. Les fidèles orthodoxes doivent également obtenir une autorisation de la hiérarchie orthodoxe locale (voir aussi: http://www.pseudomystica.info/tliggreekorthodox_fr.htm ).

 

 

Voyage de Vassula Ryden aux Philippines – mai 2008

 (http://www.tlig.org/en/news/2008-09-24/2081/ )

Au cours de ce voyage, Mme Ryden a été reçue par la Présidente des Philippines, qui est une admiratrice reconnue de la Vraie Vie en Dieu (VVD). Vassula a aussi été « l’invité spécial » de la célébration annuelle de la communauté charismatique en occasion de la Pentecôte, qui s’est déroulée à Cebu. Mme Ryden a profité également pour visiter Mgr Arguelles, l’archevêque qui a donné l’Imprimatur aux livres de la VVD. Je voudrais faire les deux commentaires suivants :

  1. Bien que Mme Ryden ait de nombreux admirateurs aux Philippines, elle ne compte pas avec le soutien de la conférence épiscopale. En effet, sur le site officiel de la Conférence des Evêques Catholiques des Philippines (Catholic Bishops’ Conference of the Philippines – CBCP), la Notification de 1995 est l’un des documents présents sur la page de la Commission pour la Doctrine de la Foi de la Conférence épiscopale. (http://www.cbcponline.net/doctrine_faith/for_info.html ).

 

  1. L’Imprimatur donné par Mgr Arguelles aux livres de Mme Ryden est basé sur un nihil obstat “illégal” attribué par Mgr Felix Toppo de l’Inde. Dans un récent entretien mis en ligne sur le site officiel de vidéos de la VVD, Mgr Toppo raconte que lorsque Vassula lui demanda de donner un nihil obstat aux messages de la VVD, il consulta un fameux expert en droit canonique, qui lui répondit clairement que selon le Droit Canon il « ne pouvait pas le faire ».

Quand, l’année dernière, j’ai moi même soumis cette même question au Vicaire Général de mon diocèse (*), ce dernier me répondit que la Notification de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF) était un document valide et d’actualité, et que par conséquent on ne pouvait pas approuver une action qui irait contre cette position très claire du Siège Apostolique. Il m’écrivit aussi qu’il connaissait très bien les écrits de Mme Ryden, et qu’ils se distançaient effectivement de la doctrine catholique.

Tenant compte du fait que Mgr Toppo et Mgr Arguelles soutiennent Mme Ryden depuis de nombreuses années, et prenant en considération les circonstances qui ont entouré la concession du nihil obstat et de l’Imprimatur, il est évident que dans notre cas, ces licences ecclésiastiques sont abusives. Leur objectif n’est pas de protéger les fidèles contre des doctrines erronées, mais plutôt de faciliter la promotion des livres de Mme Ryden auprès d’un public catholique, en dépit et au mépris des avertissements de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui a émis un jugement doctrinal négatif sur les écrits en question. Cette manière de procéder est fréquente parmi ceux qui adhèrent à la VVD, y compris les membres du clergé, qui se voient souvent mis par Mme Ryden dans une position où ils sont contraints de faire un choix entre elle et l’Eglise.

 

(*) Il est aussi le Censeur du diocèse, soit la personne désignée par l’Evêque pour examiner avant publication les écrits qui sont soumis à la supervision de l’Eglise.

Concernant l'intercommunion qui eut lieu pendant le pèlerinage de la Vraie Vie en Dieu en Egypte et la position du Patriarche Théodore II – avril 2008

 (http://www.tlig.org/en/spirituality/pilgrimages/egypt2008/ et http://www.udfordringen.dk/art.php?ID=13396)

Au cours de ce pèlerinage, tout le groupe de la VVD fut reçu par le Patriarche d’Alessandrie et de Toute l’Afrique, Théodore II. Pendant la Messe orthodoxe, il semble que le Patriarche ait donné la Sainte Communion à tous les membres du groupe, y compris les Catholiques et les Luthériens (1). Le Patriarche se dit un admirateur de Vassula.

A la suite de cette information, une personne appartenant à l’Eglise Orthodoxe grecque et vivant en Egypte (sous la juridiction du Patriarcat d’Alessandrie et de Toute l’Afrique), prit personnellement contact avec le Patriarcat et présenta la documentation publiée par la Commission sur les Hérésies du Saint Synode de l’Eglise Orthodoxe grecque (http://www.pseudomystica.info/tliggreekorthodox_fr.htm ). Il lui fut répondu que malheureusement le Patriarcat n’avait pas été au courant de la situation de Mme Ryden avec son Eglise. J’ajouterai que des situations similaires se sont aussi produites avec des membres du clergé catholique (par exemple : http://www.pseudomystica.info/tligchurchposition_fr.htm#LosAngeles )

En ce qui concerne la participation à la Communion, les Eglises Catholique et Orthodoxe ont des Sacrements valides, mais conseillent à leurs fidèles de ne pas pratiquer l’intercommunion jusqu’à ce que les questions doctrinales soient résolues (un processus en bonne voie). L’Eglise Orthodoxe tend à être plus stricte que l’Eglise Catholique. Le clergé orthodoxe en effet généralement refuse de donner la Communion aux Catholiques, mais il y a des exceptions. Par exemple, il y a plusieurs années le Patriarche Bartolomé célébra la Divine Liturgie à Ravenne (Italie) et donna la Sainte Communion orthodoxe aux Catholiques italiens présents. Cela fut cependant une « lumineuse » exception, et fut fortement critiqué dans certains cercles grec-orthodoxes.

C’est donc sous cette lumière qu’il faut comprendre le geste du Patriarche Théodore en Egypte, en particulier pour ce qui concerne les fidèles catholiques présents durant la Messe. Pour ce qui est des Luthériens, en général ils n’ont pas une Eucharistie valide, raison pour laquelle ils ne peuvent pas recevoir la Communion dans les Eglises Catholique et Orthodoxe, sauf quelques très rares cas ou lors de circonstances extraordinaires (par exemple le cas de Frère Roger de la communauté de Taizé, à qui le Pape donna la Communion). Vous trouverez plus de détails sur l’intercommunion ici : http://www.pseudomystica.info/tligfaq.htm#mayvassula .

Souvent lors des pèlerinages et retraites de la VVD, les participants de différentes confessions sont encouragés à participer à l’Eucharistie en dehors de leur Eglise ou communauté d’appartenance afin de manifester l’unité entre les Chrétiens. A ce propos, je voudrais rappeler les mots du Saint Père Benoît XVI :

«D'une part, le lien intrinsèque existant entre l'Eucharistie et l'unité de l'Église nous fait désirer ardemment le jour où nous pourrons célébrer la divine Eucharistie avec tous ceux qui croient au Christ et exprimer ainsi visiblement la plénitude de l'unité que le Christ a voulue pour ses disciples (cf. Jn 17, 21). D'autre part, le respect que nous devons au sacrement du Corps et du Sang du Christ nous empêche d'en faire un simple « moyen » à utiliser sans discrimination pour atteindre cette unité elle-même.  L'Eucharistie, en effet, ne manifeste pas seulement notre communion personnelle avec Jésus Christ, mais elle implique aussi la pleine communio avec l'Église. » (Exhortation Apostolique Sacramentum Caritatis, n.56, février 2007)

 

 

(1)  Comme reporté dans un article du journal danois “Udfordringen” daté du 20 août 2008 et écrit par deux participants au pèlerinage (http://www.udfordringen.dk/art.php?ID=13396 ). Dans la partie intitulée « Aucune discrimination entre les confessions », nous pouvons lire : I modsætning til almindelig katolsk eller ortodoks praxis, der strengt forbeholder nadvertildelingen til menighedens medlemmer, blev gruppen, der var ledsaget af Vassula, modtaget ved de ortodokse messer uden diskrimination mellem de repræsenterede trosretninger, lutheranere, katolikker og ortodokse. På den måde blev den kirkelige enhed tydeligt demonstreret ved en fri og åben nadver (eukaristi)“. Traduction libre du danois: “Contrairement à la pratique catholique ou orthodoxe usuelle, qui réserve la participation à la Communion aux seuls membres de la congrégation, le groupe accompagné par Vassula fut reçu à la Messe orthodoxe sans qu’aucune discrimination soit faite entre les confessions qu’ils représentaient : Luthériens, Catholiques et Orthodoxes. De cette manière, l’unité de l’Eglise [sic !] fut clairement démontrée par une communion (Eucharistie) libre et ouverte ».

Est-ce que le fait que René Laurentin ait été nommé Prélat de Sa Sainteté Signifie que le Pape approuve ses livres sur Vassula ?

Le Prélat d’honneur de Sa Sainteté est un titre honorifique dont la concession est réglementée par l’Istruzione sul Conferimento di Onorificenze Pontificie (1), un document promulgué par le Secrétariat d’Etat du Vatican le 13 mai 2001. Ce document indique que ce sont les évêques diocésains qui peuvent proposer la concession d’un titre honorifique papal à des membres du clergé ou à des laïcs de leurs diocèses, comme un signe d’appréciation et de reconnaissance pour leur travail. La demande devra d’abord être envoyée à la Nonciature Apostolique de leur pays, qui – après l’avoir revêtue de son nihil obstat - la fera suivre au Secrétariat d’Etat du Vatican. (Souvent ces titres sont demandés par les évêques à l’occasion d’anniversaires sacerdotaux particulièrement significatifs, comme les 50 ans de sacerdoce d’un prêtre diocésain). 

L’Istruzione énumère les nombreux titres honorifiques qui peuvent être demandés, ainsi que les conditions qui doivent être remplies. Le Prélat d’honneur – qui se trouve entre le titre de Chapelain de Sa Sainteté et celui supérieur de Protonotaire Apostolique Surnuméraire - peut être concédé à des membres du clergé séculaire qui soient âgés d’au-moins 45 ans et aient fêté au-moins 15 ans de sacerdoce.  Pour chaque diocèse, le nombre total de Chapelains, Prélats et Protonotaires ne doit pas surpasser le 10% du clergé. Il s’agit donc de titres honorifiques concédés assez facilement par le Secrétariat d’Etat Vatican. 

Les Prélats d’honneur ont le droit d’utiliser le titre de « Monseigneur » et de porter certains habits normalement réservés aux évêques. Cela n’est en aucun cas une « canonisation » des idées ou des écrits de la personne.  

Dans le cas de Monseigneur Laurentin, la demande et concession de ce titre honorifique est plus que « due » : il a dépassé aussi bien les 90 ans d’âge que les 60 de sacerdoce. Il a été expert au Concile Vatican II et a consacré toute sa vie au service de l’Eglise (indépendamment des polémiques). Mais cela ne peut être en aucun cas interprété comme une adhésion implicite aux apparitions et révélations privées qu’il défend dans ses écrits, plusieurs desquelles ont été l’objet de prises de position négatives de la part des autorités compétentes. 

(1) Le texte de l’Istruzione sul Conferimento di Onorificenze Pontificie  se trouve en italien sur: http://nobilta.blogspot.com/2008/06/istruzione-sul-conferimento-di.html Je n’ai malheureusement pas trouvé le texte en ligne dans d’autres langues.